Un éclat dans le pare-brise de votre camion ou voiture ?

Optez pour une réparation ! Réparer quand c'est possible, remplacer quand c'est obligatoire.

Mardi 03 avril 2018

Réparer un éclat dans un pare-brise coûte bien moins cher que remplacer toute la vitre. Et c'est beaucoup plus écologique aussi. Une réparation émet dix fois moins de CO2 qu'un remplacement. Donc : réparer quand c'est possible, remplacer quand c'est obligatoire.

En cas de dommage visible sur le pare-brise, mieux vaut ne plus rouler trop longtemps avec la voiture ! Un éclat qui semble tout petit dans le pare-brise peut en effet s'agrandir sous l'effet des chocs et même entraîner la formation de fissures et la destruction complète du pare-brise. Allez donc au plus vite conduire le véhicule chez un réparateur de vitrages.

La réparation des vitres des camions et voitures personnelles via TVM offre encore d'autres avantages en comparaison avec leur remplacement.

  • TVM Belgium travaille avec tous les réparateurs de vitres.
  • La réparation coûte moins cher : 80 euros, contre 1.200 euros.
  • Pour une réparation, nous n'appliquons pas la franchise, pour un remplacement oui.
  • La réparation est rapide, et la voiture peut être immédiatement réutilisée : une réparation dure environ une heure. De nombreux centres de réparation de vitres sont équipés pour vous permettre d'attendre agréablement le temps de la réparation. Les réparations peuvent également être effectuées chez le propriétaire du véhicule, via les unités mobiles.
  • Chez certains réparateurs de vitres ou garages agréés, la réparation est garantie à vie.
  • Pas de reconfiguration nécessaire de certains équipements de bord, ce qui peut être le cas lorsque de nouvelles vitres sont mises en place.

 

Lisez aussi les articles suivants :

TVM Belgium utilise des cookies, entre autres pour analyser et optimaliser le site Web et pour veiller à vous montrer des publicités relevantes. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Pour en savoir plus sur nos cookies, cliquez ici.